Retrouvez Fabrice tous les lundi de 19h à 20h dans "La folle histoire des années 80".

Vice-président de l'association depuis la dernière assemblée générale du 11 septembre 2018.

Voici son parcours :

La vie est faite de passions, de rencontres, voici une histoire parmi celle de tous ceux qui ont vécu les radios libres, les années 80…
Retour non pas vers le futur, mais vers la folle aventure des radios libres.
D’abord comme auditeurs, en 1981, nous découvrions une nouvelle approche de la radio avec une qualité de son permettant de mettre l’accent sur la musique: la FM.

Fabrice SHOW Histoire d’une passion

Ces nouvelles radios, ces radios libres avaient une réalisation très rapide et surtout une programmation musicale totalement différente de ce que l’on pouvait entendre sur les stations de radios existantes (RTL, EUROPE 1, etc).
A l’époque, je travaille comme maçon avec mon père et comme auditeurs nous écoutions la seule à avoir une puissance d’émission importante: RVS (Radio Vallée de Seine).
J’habite près du Gros theil ( la haye du theil) dans l’Eure, depuis l’age de 12 ans je mixe dans des soirées avec des amis (Daniel, Thierry Garnier, Jean Marie Lecoq, Gilles…).
Au passage, merci à ma maman Evelyne qui me conduisit avec des camions de location jusque tot le dimanche matin au 4 coins de la Normandie dans des soirées pas toujours reluisantes…
1983, commence pour moi l’aventure radio avec Radio 13. Elle est installée sur le quai Corneille de Rouen dans la discothèque restaurant le Vieux Colombiers.
On y mixait surtout du funk en direct sur la radio depuis la boite avec notre grand gourou Benoit devant lequel je passais mes nuits à scruter ses moindres faits et gestes !

Dans cette radio plus de cent animateurs, émissions sur le tricot, conseils mécaniques, spécial calins (avec Tina), bref c’est la caverne d’ali baba. La grande prêtresse des lieux est Simone Cloarec qui règne sur ce petit monde très hétéroclite qui cohabite et s’apprécie (Robby, Arnaud, Eric Vétillard, Tina, Rémy, Tonton Carlos, Marc Montana, etc).

C’est la magie des années 80, l’envie de partager !

Puis dès le début 1984, j’essaie de rentrer sur la grande radio normande RVS.

D’abord sans succès, le directeur d’antenne est Jacques Sauvage, on est à l’époque sur une radio qui est très rock, west coast. RVS est une radio à l’esprit déja très pro mais un peu élitiste. Tandis que l’accès à l’antenne sur les autres radios locales est une formalité, là, le formatage et la formation existent déja. La programmation y est sérrée et suivie. On est déja chez des pros.

Deuxième essai courant 84, les studios se trouvent dans une cave à Rouen rue Henri Rivière près de la place St Paul au 13+1(tout un symbole). RVS a raison d’y croire elle a tout les atouts. Son équipe drivée par Eric Hauville et Luc Dentin est composée d’autodidactes très motivées.

En 84, suite à un conflit interne une nouvelle équipe d’animation est embauchée pour remplacer les départs de Stéphane, Joel, etc.

Arrivent: Hélène Lakorkam, Freddy Vanille Fraise, Arnaud Grassin Delyle, Christophe,et mr SHOW entre autre!

Les animateurs au top sont: Doc, Vincent NEVEU et petit GEGE qui assurent les matinales.

Puis en 86 débarquent, Olivier Barroux, Roby (ex radio 13), Bernard Roger, Christophe et quelques autres (n’hésitez pas à me contacter si je vous ai oublié)…

On a tous 20 ans au mieux 22, on est fougueux et on en veut!

On vit radio, on dort là bas, on mange là bas , on sort ensemble ,c’est une famille !

Rapidement, les Normands récompensent le travail d’équipe et l’ambiance. RVS montent dans les sondages au niveau des radios périphériques. RVS devient même la première radio FM Privée de France en pénétration sur sa zone d’émission devant RTL!

Toujours dans cette période, ma passion pour la musique à danser me mena vers mon rêve de gosse présenter comme mon idole (Bernard Shu WRTL) le Hit des clubs le dimanche après-midi de 17 h à 20 h.

Là , j’ai eu une vie de fou puisque dès le jeudi je mixais en boite (Brocherie, Diamant Rose, soirées étudiantes) et que le samedi j’animais les shows RVS sur toute la Normandie !

De plus, à cette époque à 21 ans je créais ma première société FORCE 5 . Cette structure investissait et travaillait pour RVS qui au début ne croyait pas dans le concept des SHOWS RVS. Entouré d’une équipe de vrais amis (jean-christophe, Ludo, Thierry, Catherine, Dudu, Salim, Olivier,etc), rapidement les prestations devinrent de plus en plus nombreuses . Il fallait attendre plusieurs mois pour qu’un client (discothèques ou associations) puisse avoir sa soirée. Dans le moindre village dans l’Eure, l’Orne, la Seine-maritime, le Calvados et la région parisienne, des centaines de jeunes venaient chaque week-end danser sur la musique des SHOWS très génération 80 (mélange de Goldman, Téléphone, de tubes disco et de titres italiens complètement nazes) !

Cela dura de 1985 à 1990 !

De 1984 à 1990, c’est plusieurs centaines de SHOW RVS sur toute la Normandie!
Des centaines de milliers de danseurs, des dizaines de discothèques, des villes, des villages et des centaines d’artistes sur scène à nos cotés parmi lesquels:
Vanessa Paradis, Images, Gilbert Montagne, François Feldman, Jean pierre Mader, Michel Delpech, Michel Fugain, Kova réa, Michel Delpech, MC Solaar, les innocents, Ceronne, Partenaires particuliers, Zaak, Gérard Blanc, les Charts, les Forbans, Magazine 60, les Gibsons Brothers, Jocelyn Brown, Sidney, Cookie Dingler, Corinne Hermès, Confettis, David Koven, etc.

Au total sur cette période , en additionnant les grands shows ( 24 heures motonautiques, 14 juillet ville de rouen, galas étudiants divers,tournée d’été discothèques, etc) , c’est plus de 540 000 danseurs qui dansèrent devant moi !

Le public pensait que nous avions une grosse infrastructure, des moyens financiers. Or, rien de tout ça, de l’envie, de l’huile de coude , de l’imagination, de l’amitié et la jeunesse ont réussi ce tour de force.

Mon parcours radio sur les stations suivantes :

Radio 13 de 1982 à 1984
RVS (Nocturnes, Hit des clubs) de 1984 à 1988
Métropolys de 1988 à 1990
M 40 de 1990 à 1991
Skyrock (Skyciné et Skycartoon)de 1991 à 1993 (époque Rock jusqu’au rachat et l’arrivée du rap…).

Quelques prénoms d’amis qui participèrent à ces années de dingues :

Jean Christophe Prevel(concepteur , inventeur des systèmes son et lumière), Ludo Koscielniak(le logisticien), Raphael Chatain(ami du 71 e RG de Oissel), Thierry Martz(le standardiste et rabatteur de minettes) , Salim Bouaguel( spécialiste des slows avec femmes mariées !) , Dudu (le sampleur de l’équipe ), Cédric Butez (le cousin passionné), Loic ( mon petit frère), Olivier ( l’autre frère lui aussi DJ), Catherine ( la fidèle amie), Cédric (un pur puisque deschamps), Christophe Hanin, Christophe Drieux, Bruno Pfill, Fabien Ducourtil, Philippe Gueret, William Picard et aussi moins régulièrement: François Lafitte, Dominique Bouteville, Gilles Faucon (mon oncle) sans oublier tous ceux qui donnèrent le coup de mains pour une soirée ou quelques week-end, une équipe…

En 1991, après une fin de contrat très mal vécu avec RVS, quelques escarmouches sur Radio service, Métropolys, Laser FM (le pire moment), nouvelle aventure radio avec l’arrivée à Rouen de Skyrock.

Ce skyrock là était vraiment « rock » avec du: Prince, Tina Turner, Dire straits, bref plus RTL 2 que FUN …

J’animais et produisais deux émissions « Génération Danse » émission composée de jeux à base d’extraits sonores diffusés le midi.
Mes camarades d’antenne étaient Romuald et Jérome.

Avec l’achat de la discothèque le Beverly en 1993 et le changement de format de SKYROCK passant de rock à rap, je dus arrêté ces émissions fin 1994. C’est là que s’arrête mon incursion dans le monde des radios…

En 2001, avec mon épouse nous créons la société de productions GSA Productions afin de créer des spectacles interactifs dans lesquels j’interviens. C’est un nouveau défi, réussi, puisque nous sommes leaders dans ce domaine sur la région Normandie.

Le 1 Mai 2009, pour commémorer mes 25 ans dans l’univers des médias nous avions avec Franck Deschamps (ex rvs) créé une web radio sur fabrice Show.
Cette web bradio 100 % années 80 dura précisemment un an avec plein d’excellents souvenirs mais surtout trop de temps à y consacrer pour poursuivre l’aventure !

Les années 60 eurent les yéyés et les radios périphériques, les années 70 la libération des moeurs et le hard rock, les années 80 furent celle de la liberté de s’exprimer, notamment avec ces radios libres …

Libre pour toujours …

Fabrice SHOW

Accessibilité