Mistral gagnant, chanson préférée des Français

Parue en 1985, le morceau "Mistral gagnant" du chanteur Renaud a été désignée comme "la chanson française préférée de tous les temps" selon un sondage BVA-Doméo-presse régionale publié samedi.

"M'asseoir sur un banc cinq minutes avec toi et regarder les gens tant qu'y en a". Ces quelques mots fredonnés par Renaud dans sa ballade ont marqué les Français. Issue de l'album du même nom il y a 30 ans, la chanson "Mistral Gagnant" a devancé d'autres morceaux francophones cultes.

Ainsi le déchirant "Ne Me Quitte Pas" interprété par Jacques Brel et le tourmenté "Aigle Noir" de Barbara, arrivent respectivement deuxième (25,2% des suffrages) et troisième (22,5%) du classement. Une liste de 30 chansons, établie à partir d'un sondage préalable, a été proposée aux personnes interrogées, qui pouvaient sélectionner jusqu'à trois titres.  "Les lacs du Connemara" (Michel Sardou), "Là-bas" (Jean-Jacques Goldman) et "La montagne" (Jean Ferrat) suivent au classement.

Chanteurs et chanteuses préféré(e)s

Indétrônable, Jean-Jacques Goldman campe sur la première marche du classement des chanteurs préférés des Normands, devant Jacques Brel et Georges Brassens. Même si sa chanson a été primée, Renaud se classe seulement cinquième derrière Jean Ferrat.

Côté femme, c'est Edith Piaf qui a été désignée chanteuse préférée. La Môme devance Barbara et Céline Dion.

Les pratiques musicales des Français

Le sondage se penche aussi aux goûts et aux pratiques des Français, qui écoutent en moyenne "1h30 de musique par jour": ils sont 39% à en écouter moins d'une heure, 19% une heure et 42% plus d'une heure, selon BVA. Parmi ceux qui en écoutent plus d'une heure, les jeunes (18-34 ans) sont majoritaires (51%).

Pour consommer leur musique, 60% des Français achètent des CD et 50% écoutent en streaming sur internet au moins une fois par an. Mais ces pratiques varient évidemment selon l'âge: les "65 ans et plus" sont plus nombreux que les 18-34 ans à acheter des CD (65% contre 54%) mais à l'inverse les 18-34 ans sont 81% à utiliser le streaming contre seulement 20% des "65 ans et plus". Les plus jeunes sont aussi beaucoup plus nombreux à télécharger de la musique illégalement (38% contre 2%).

L'enquête a été réalisée par téléphone les 29 et 30 avril auprès d'un échantillon de 1.028 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas).

Comme un p’tit air de Normandie

Le numéro un en Normandie Jean-Jacques Goldman participe à la création d’un spectacle musical sur la Bataille de Normandie. Un projet dans lequel apparaît également Charles Aznavour, 14e dans la liste des chanteurs préférés des Français.

Un défi de taille : « Raconter les petites histoires de la Bataille de Normandie - du Débarquement à la Libération. Des histoires vraies, mais que personne ne connaît. » Pour le relever, Sylvain Lebel, compositeur normand, a sorti l’artillerie lourde : Jean-Jacques Goldman, Charles Aznavour, Alain Chamfort, Yves Duteil et autres Maxime Le Forestier. « Tous ont répondu à l’appel. Cela m’a vraiment touché. Je suis tellement content que cette grande chorale d’auteurs soit réunie. Les seuls qui n’ont pas pu participer avaient des problèmes d’agenda », résume Sylvain Lebel, qui est notamment l’auteur des Bêtises, chantées par Sabine Paturel.

Tous ces noms connus se sont armés de leur plus belle plume pour écrire et composer des chansons. « Il n’en manque plus que trois ou quatre », commente l’initiateur du projet. Toutes ces chansons constituent la trame du « Chant des anonymes ». Comme son nom l’indique, les textes de ce projet ne seront pas chantés par leur auteur, mais par des voix inconnues du grand public. « Le spectacle sera monté avec des chanteurs débutants, même si certains sont passés par l’émission The Voice », précise Serge Langeois. Producteur du projet, il est aussi le directeur du Zénith de Caen. Une salle qui pourrait accueillir la première du spectacle, programmée pour le 6 juin 2016. « Ensuite, nous entamerons une tournée en Normandie, et peut-être ailleurs, mais nous ne sommes pas encore complètement opérationnels sur ce volet. »

Sur scène, les chanteurs - cinq ou six selon les porteurs du projet - ne seront pas accompagnés par des danseurs, mais par des archives du mémorial. « C’est un spectacle, glisse Sylvain Lebel, pas une comédie musicale ». Un spectacle qui sera d’abord décliné en CD, avec une sortie prévue cet automne. Une chorale devrait participer au projet. Sylvain Lebel est aussi épaulé par Erick Benzi, un autre touche-à-tout du monde musical. « Denis Langlois m’a dit, il y a deux ans : « Ce serait bien de faire quelque chose sur la Normandie. » J’étais parti pour travailler sur les minorités. Après une discussion avec Erick Benzi, à Bayeux, nous sommes partis sur les petites histoires à raconter », détaille le compositeur normand.

La machine se met alors en route et les grands noms de la chanson sont contactés. « Tous ont été enthousiastes. Même Jean-Jacques Goldman, alors que la Normandie n’est pas sa terre », s’étonne Sylvain Lebel. Sur sa terre - il est originaire de Douvres-la-Délivrande -, l’auteur des Bêtises a beaucoup à raconter : « Mon père était instituteur à Trouville. Il m’a raconté des tas d’histoires et c’est remonté à la surface. » Des histoires qui seront racontées en musique pour les commémorations du Débarquement. « Mais aussi et surtout, ajoute le compositeur, à l’occasion de la tant attendue réunion des deux Normandie. »

Source Paris-Normandie, DirectMatin

Share Button

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Accessibilité