Jonas Blue en interview

Ce DJ londonien était présent au festival « Rock in Evreux by GHF » vendredi soir pour un show durant lequel il a fait danser tout l’hippodrome d’Evreux. Il a accepté de répondre à nos questions juste avant de monter sur scène.

Kevin : Jonas Blue, merci d’avoir accepté de répondre à mes questions. Vous êtes un faiseur de tube et votre premier titre « Fast car » sorti en 2016 est un remix de Tracy Chapman. Ça a été immédiatement un tube. Comment vous l’expliquez ?

Jonas Blue : Quand le titre « Fast Car » est sorti, j’étais vraiment très jeune. C’était la chanson préférée de ma mère quand j’étais bébé. Plus tard, quand j’ai commencé à travailler dans des magasins de disques, des versions du titre sont sorties mais elles n’étaient pas forcément comme j’aurais aimé qu’elles soient. Et quand en 2015 je suis allé à Ibiza pour la première fois, j’ai trouvé vraiment beaucoup d’inspiration pour la musique là-bas. Je suis rentré à Londres et un soir, j’ai composé ma version de « Fast car ». Cette chanson a peut-être changé ma vie et je n’avais jamais imaginé que ça pouvait faire le tour du monde. C’était juste un titre amusant pour mes sets de DJ et je pense que c’est ce qui a rendu le titre spécial.

K : Est-ce que Tracy Chapman est l’une de vos influences, ou c’était juste pour votre mère ?

JB : Oui, vous savez, cet album a été une grande source d’inspiration pour moi car il y a beaucoup de chansons qui m’ont inspiré à l’intérieur. Et oui, « Fast Car » est aussi la chanson préférée de ma mère, c’est aussi pour ça.

K : Et vous avez ce remix juste pour votre maman ?

JB : Oui, et pour mes sets de DJ aussi.

K : A ce jour, la chanson a été écouté plus de 600 millions de fois sur Spotify, plus de 290 millions de fois sur Youtube, quel est votre secret pour faire des tubes ?

JB : Je n’ai pas vraiment de secret. Quand je fais des titres, si je sens que je suis en phase avec ce titre et que ça me rend heureux, ensuite j’espère que ça rendra les autres heureux. J’essaye de faire ça à chaque fois.

K : Alors vous dit que Tracy Chapman n’était pas forcément votre plus grande influence, donc, quelles sont vos influences ?

JB : Il y a un auteur et producteur, il était mon influence dans les années 90, il s’appelle Max Martin. Il a commencé à écrire pour Britney Spears, puis ensuite pour Taylor Swift Rihanna, Katy Perry. Il est l’un de ceux qui m’ont le plus influencé. Ces textes sont incroyables, il a toujours été avant-gardiste depuis longtemps. Et c’est ce que j’aspire à être.

K : Vous avez mixé en première partie de David Guetta à Ibiza. Est-ce qu’il est l’une de vos influences ?

JB : Oui, David est définitivement l’une de mes influences. Quand j’avais 11 ans, j’avais l’habitude de regarder une émission de télévision et il était dedans. Le voir dans cette émission m’a influencé quand j’était plus jeune. Maintenant, avoir été DJ dans le même club que lui, c’est assez incroyable.

K : Pour avez-vous choisi Jonas BLUE comme nom de scène ? Pourquoi « Blue » ?

JB : J’aime cette couleur.

K : Vous avez joué à Ibiza, à Tomorrowland aussi, qu’est-ce que vous pensez du public français ? Vous connaissez le public français ? Vous avez déjà joué en France ?

JB : Oui j’ai déjà joué en France plusieurs fois. La France est toujours l’un des endroits les plus important pour moi, pour ma musique. Ca a démarré doucement avec « Fast Car », puis c’est devenu un tube ici alors que j’était un parfait inconnu. C’est ce titre qui a vraiment tout changé. Puis les suivant « By your side », « Mama ». C’est un pays très important pour avoir du succès car il y a beaucoup de DJ ici. Donc d’avoir mes fans, c’est très important.

K : Vous connaissez la « French Touch », Bob Sinclar, David Guetta, Martin Solveig qui sera là dans 2 jours.

JB : Oui.

K : J’ai vu sur votre page Facebook, vous êtes sur la bande originale du film « Hôtel Transylvanie », comment ça s’est passé ?

JB : J’ai écrit cette chanson « I see love » il y a 2 ans. L’année dernière j’ai rencontré mes fans à Los Angeles lors d’un meeting avec mon éditrice. Je me baladais dans le meeting et elle m’a dit « Jonas ! J’ai besoin d’une chanson sur l’amour et j’ai besoin de ton talent, je veux que ce soit joyeux et j’en ai besoin pour ce film. Est-ce que t’as quelque chose à me proposer ? » Oui, j’ai ce titre « I see love » mais il n’est pas vraiment fini, je ne suis pas sûr. Je lui ai fait écouter quelques jours plus tard et elle m’a dit « Oh mon Dieu ! C’est ça, c’est cette chanson. » Et je me souviens qu’elle a appelé le producteur du film et ça s’est fait assez rapidement. C’est une chanson que j’ai écrite il y a un peu plus d’un an et je l’ai envoyé à Joe Jonas et il a posé sa voix dessus. C’est devenu l’une des chansons du film et puis ce titre sera présent sur mon album et qu’il fasse parti de la BO du film, c’est génial.

K : Donc cette musique n’a pas été écrite pour ce film ?

JB : Oui c’est une chanson que j’avais composé et qui colle parfaitement à ce film donc oui, des fois, ça se passe comme ça.

K : Quand reviendrez-vous en France ?

JB : Je suis là très souvent. J’ai beaucoup de shows. Je travaille beaucoup avec certaines radios musicales françaises. Je suis très souvent ici.

K : Et à Evreux, ici ?

JB : Certainement à la fin de l’année.

K : Pourquoi avoir choisi Evreux ? Comment s’est fait le choix de venir ici ce soir ?

JB : Dès que je peux, je consulte mes demandes sur mon téléphone. Je suis venu ici il y a 2 ans et je voulais visiter et jouer ma musique. Donc c’est important pour moi de venir ici et passer du temps avec tout le monde ce soir.

K : Êtes-vous stressé avant de monter sur scène ?

JB : Pas vraiment, je peux paraître un peu nerveux mais je ne suis pas vraiment stressé. Je suis sur scène chaque weekend donc pas de place au stress.

K : C’est quoi la suite pour vous ? Nouvel album ? Nouvelles chansons ?

JB : Je pense avoir 5 titres de prêt pour cette année et nous ne sommes qu’en juin. J’ai évidemment mon single qui est en train de progresser. J’ai « I see love » du film « Hôtel Transylvanie ». Je suis DJ résident chaque dimanche à la discothèque « Hi Ibiza », j’ai mon émission en ligne, j’ai aussi mon album qui sortira en novembre et plein d’autres choses à venir cette année. Plein de choses.

Kévin Leconte

Share Button

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Accessibilité